Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

header.imagePlaceholder

header.clickToEdit

Les chroniques du PotoArbitre 2020 /2021

Chronique #12

 

L'afflux de cartons rouges est il obligatoire ?

 

A la 62ème minute du match face au MHR, Kurtley Beale a été exclu définitivement (carton rouge) de la rencontre pour un contact à la tête.

En regardant les images, même si la vitesse n'est pas très importante, Beale engage le contact avec son adversaire sans se baisser, et son épaule entre en contact avec sa tête. Sans circonstance atténuante (adversaire baissé ou Beale lui même déstabilisé) monsieur Charabas n'a pas eu d'autre choix, conformément aux directives des ces dernières années, que d'exclure l'international australien.

Il l'explique lui même en lui adressant le carton "En ne vous baissant pas, vous prenez le risque d'entrer en contact avec la tête du joueur".

La question que l'on peut se poser est : pourquoi exclure définitivement des joueurs pour des fautes qui sont souvent involontaires ?

 

Prenons tout d'abord la définition dans les Règles du jeu :

 

Carton rouge : Le carton infligé à joueur par l’arbitre pour signaler que ce joueur a été définitivement exclu du match.

Puis, allons voir le chapitre 9, jeu déloyal : Un joueur qui commet un acte de jeu déloyal doit être soit averti soit temporairement exclu ou définitivement exclu.

Le but du carton rouge est donc de sanctionner un joueur qui a soit déjà reçu un premier carton jaune et en mérite un second, soit un joueur ayant commis une faute grave (brutalité, comportement anti-sporttif, jeu très dangereux).

 

Depuis plusieurs saisons, on constate une augmentation des blessures des joueurs, en particulier au niveau de la tête. Pour contrer cela, plusieurs leviers ont été identifiés par World Rugby.

Tout d'abord, de mettre l'accent sur la motricité chez les jeunes pour éviter que les joueurs ne se mettent en danger avec une mauvaise technique de plaquage, mais surtout en mettant en place de nouvelles règles et directives :

  • Directive à tous les niveaux dans le monde : Sauf circonstances atténuantes, si un joueur vient engager un contact avec la tête d'un joueur, il sera exclu définitivement (carton rouge)
  • Règles expérimentales en France, pour les catégories C, C' et D (catégories Régionales, Fédérale Féminine et  Réserves Fed 2 et 3) : Plaquage interdit au dessus de la taille, et interdiction au porteur de balle de se baisser pour aller au contact.

On comprends bien qu'il faille endiguer cette évolution des blessures, qui peuvent malheureusement être fatales à certains joueurs, mais c'est quand même très cher payer que de se retrouver en infériorité numérique pendant 60 minutes à cause d'une erreur individuelle.

En effet, l'addition est salée, d'autant qu'un carton rouge est accompagné d'une amende et d'une suspension. Toutefois, la répétition de ces sanctions lourdes a un but très clair :

Un carton rouge est une sanction très lourde, sur la fin du match, des espaces peuvent se créer pour l'adversaire, puis la suspension et l'amende ...

Toutefois, la volonté affichée, et louable de cela est de faire changer les attitudes. Ce n'est pas à l'arbitre d'être indulgent à la première minute, mais aux joueurs de changer leurs attitudes, de se baisser, de garder les coudes contre leur corps, et de se contrôler. De même, face à cette tolérance zéro, c'est aux entraineurs de forcer leurs joueurs à changer leurs habitudes.

Car en effet, si beaucoup de ces fautes sont involontaires, elles restent très dangereuses, et sont le résultat de mauvaises habitudes, qui doivent être oubliées. On peut prendre plusieurs exemples de ces erreurs et habitudes :

  • Finale 2016 RCT - R92 : Machenaud démarre son plaquage à genoux, et n'est donc pas dans une position stable pour plaquer.
  • R92 - MHR 2020 : Beale arrive sans se baisser.
  • Autres attitudes : des coudes décolés pour percuter, des charges sans vraiment chercher à tenir le joueur, trop d'engagement ...

Ainsi, au delà d'appliquer froidement des directives, la missions des arbitres est de forcer à changer les habitudes.

Mais il reste encore assez de joueurs pour en revenir à nos moutons.

 

Flexioooooon, Lieeeeeeez, JEEEEEEEEU !


 

Mais qui est le PotoArbitre ?

Membre du Bureau des Poteaux Ciel & Blanc et jeune ingénieur de 27 ans, après une approche du jeu peu fructueuse à l'EDR de Colombes entre 13 et 15 ans, c'est lors de ses études à Rouen que notre Poto-Arbitre a trouvé l'amour du terrain, puis celui du sifflet, qu'il a promené sur les terrains de Normandie, d'Ile-de-France, de Bourgogne et même d'Inde pendant 4 ans.

Ayant trouvé depuis une équipe de Rugby à 5 où il se plait bien, il a quelques peu délaissé son sifflet ces 2 dernières années, mais il vient de le retrouver, car il lui manquait trop.

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus