Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Les chroniques du PotoArbitre

Chronique #3

 

 

Après que la sirène ait résonné et alors que Toulouse menait 20 à 17 face au Racing, l'arbitre sanctionne les Ciel et Blanc sur un ruck pour ballon gardé au sol.

Dans la confusion générale, le capitaine toulousain demande les points à l'arbitre de tenter la pénalité, et ce dernier indique les poteaux.

Pourtant, le botteur rouge joue vite le ballon avant de le botter en touche.

Mais, avait-il le droit de le faire alors que l'arbitre avait indiqué les poteaux ?

 

  Selon la Règle 21 Coup de Pied Franc (CPF) et Coup de Pied de Pénalité

  (CPP), chapitre 5 (But marqué à partir d'un CPP) alinéa b :

 

  Si le botteur indique à l'arbitre son intention de tenter un but, il doit le faire

  clairement. Dès cet instant, il ne peut plus changer d'avis. L'arbitre peut

  demander au botteur de préciser son intention.

   SANCTION : Mêlée introduction pour l'équipe adverse.

 

Selon la Règle, le botteur toulousain n'a pas clairement indiqué son intention, mais la décision venant du capitaine, on considère que la pénalité allait être tentée, d'autant que l'arbitre a indiqué les poteaux.

 

Le botteur aurait donc dû tenter le but.

 

Toutefois la sanction étant une mêlée, et non un CPP, même si le ballon n'a pas été rendu mort au sens propre de la règle, il reste admis que le match pouvait prendre fin ainsi.

 

Nous sommes ici sur un cas extrêmement complexe, où seul l'interprétation de l'arbitre entre en jeu. D'autant vu que l'écart au score est faible. L'arbitre a suivi son interprétation de la règle, faute mineure, donc ballon mort, d'autres auraient interprété autrement. Je suis bien content de ne pas avoir été à sa place.

 

Pour avoir un peu discuté de ce sujet, j'ai vu qu' Esprit de la Règle proposait de demander au butteur de rejouer le coup de pied.

D'autres auraient peut-être fait jouer la mêlée.

 

Pour aller plus loin, on m'a demandé si le botteur, une fois en position pour frapper, aurait pu viser la touche.

Selon les consignes, car il n'y a rien de précisé dans les règles du jeu, le botteur doit viser le but.

 

En tous cas, en faisant ce choix, l'arbitre et le botteur ont sauvé notre bonus défensif, donc ne nous plaignons pas !

 

Enfin bon, j'aurais quand même aimé entendre :

 

FLEXION ! LIEZ ! JEU !


 

Mais qui est le PotoArbitre ?

Membre du Bureau des Poteaux Ciel & Blanc et jeune ingénieur de 26 ans, après une approche du jeu peu fructueuse à l'EDR de Colombes entre 13 et 15 ans, c'est lors de ses études à Rouen que notre Poto-Arbitre a trouvé l'amour du terrain, puis celui du sifflet, qu'il a promené sur les terrains de Normandie, d'Ile-de-France, de Bourgogne et même d'Inde pendant 4 ans.

Ayant trouvé depuis une équipe de Rugby à 5 où il se plait bien, il a quelques peu délaissé son sifflet, sans pour autant perdre son âme d'arbitre.

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus