Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Les chroniques du PotoArbitre

au Japon ...

Chronique #4

 

 

Ce soir, j'ai reçu un message de Jeanno Jacquomino,  le cousin argentin de Jean-Jacques :

 

Alors que le temps était écoulé, et vous savez maintenant tout là dessus, les Argentins, menés 23-21 par les Bleus, tentaient le tout pour le tout à l'entrée de nos 22. Mais, suite à un gros plaquage de Wenceslas Lauret, Maxime Machenaud vient au contest alors que le soutien ciel et blanc est en retard.

La suite vous la connaissez, le ballon est récupéré par les bleus, et mis en touche.

Ca y est, la France a gagné un match où on était beaucoup à lui prédire l'enfer !

 

Toutefois, côté Argentin, la fin paraît cruelle, en effet, il semble que Lauret gêne les soutiens.

La question, légitime, est donc : L'arbitre aurait-il dû pénaliser le 6 bleu ?

Eh là, c'est le drame, car nous sommes sur une situation de fin de match, qui plus est sur une Coupe du Monde, donc la consigne est claire : Ne siffler ce qui impacte le jeu de manière claire et évidente.

 

Maintenant, regardons la Règle, et les obligation des joueurs :

 

La règle 15 : Le Plaquage va nous intéresser

Car ici, nous n'avons pas de ruck formé (Ruck : un joueur sur ses appui au dessus du ballon) donc pas de lignes de Hors-Jeu.

 

 

Quelles sont les obligations du plaqueur :

15.4 :

a. Lorsqu'un joueur plaque un adversaire porteur du ballon et qu'ils vont tous les 2 au sol, le plaqueur doit immédiatement relâcher le joueur plaqué.

b. Le joueur doit immédiatement se relever ou s'écarter du joueur plaqué et du ballon.

 

Si on regarde l'action, Lauret respecte parfaitement ses obligations. Mais en se relevant, on a l'impression qu'il gêne le soutien.

Comme je le disais, il n'y a pas de ruck, et les argentins sont en possession du ballon. Lauret n'est pas Hors Jeu, mais reste encore proche de la zone. Il doit donc éviter d'interférer.

J'ai regardé cette action sur depuis 2 angles différents à vitesse réelle, et sur les 2 j'ai eu 2 visions différentes. 

Depuis l'axe du terrain, on a l'impression que Wen gêne le soutien, alors que depuis le côté, on ne voit pas d'interférence. Dans les 2 cas, ce qui est clair et évident, c'est que Machenaud est de toute façon le premier, et que le sens du jeu a changé.

 

Avec l'ensemble de ces éléments, sur une fin de match, la décision fera forcément un déçu, alors autant ne rien siffler puisque rien n'est clair et évident.

 

Les Argentins avaient eu d'autres occasions de reprendre l'avantage auparavant, comme l'a si justement souligné Juan Martin Hernandez au micro de Midi Olympique.

 

Crouch, Bind Set !


 

Mais qui est le PotoArbitre ?

Membre du Bureau des Poteaux Ciel & Blanc et jeune ingénieur de 26 ans, après une approche du jeu peu fructueuse à l'EDR de Colombes entre 13 et 15 ans, c'est lors de ses études à Rouen que notre Poto-Arbitre a trouvé l'amour du terrain, puis celui du sifflet, qu'il a promené sur les terrains de Normandie, d'Ile-de-France, de Bourgogne et même d'Inde pendant 4 ans.

Ayant trouvé depuis une équipe de Rugby à 5 où il se plait bien, il a quelques peu délaissé son sifflet, sans pour autant perdre son âme d'arbitre.

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus