Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Les chroniques du PotoArbitre

Chronique #6

 

 

Nous sommes à la 70ème minute du match face à Pau et Juan Imhoff est mis en orbite par Zebo et fonce en terre promise. Il plonge pour aplatir, mais, avant d'accorder l'essai l'arbitre arrête le temps.

Il a été "flagué" par son juge de touche (JT) qui lui signale un plaquage haut au moment où INTERCEPTOR plonge. Le JT lui indique que le plaquage mérite une simple pénalité et M. Trainini remet donc le chrono en marche et accorde l'essai.

 

Les 2 questions qui se posent sont :

- Pourquoi l'arbitre n'a pas mis un essai de pénalité ?

- Pourquoi l'arbitre n'a-t-il pas accordé directement l'essai avant de consulter son JT ?

Pour l'essai de pénalité, nous retournons sur la Règle 22, En-but, que nous commençons à bien connaître, au chapitre 4, "Autres façons de marquer un essai", alinéa h :

Essai de Pénalité. Un essai de pénalité sera accordé lorsqu'un essai aurait probablement été marqué dans une position plus favorable si l'équipe défendante n'avait pas commis un acte de jeu déloyal.

Ici on s'intéresse à la seconde partie, mais sur les images, on constate qu' Imhoff plonge avant le plaquage. La faute n'a donc pas eu d'impact sur la position de l'essai.De même, le fait qu'il ait amorcé son plongeon constitue une circonstance atténuante pour le plaqueur.

 

 

Pour la deuxième question, la consigne dit que si une faute intervient avant un essai et doit être sanctionnée d'un carton, le carton doit être adressé au joueur avant d'accorder l'essai. Dans le cas contraire, le jeu devra reprendre sur une pénalité au milieu du terrain. Pour ce cas, il s'agit des fautes commises après l'essai.

 

Ici, la faute est commise avant l'essai, et ne mérite pas de carton. Dans l'esprit, la faute provoque un avantage qui profite puisqu'un essai est marqué.

 

Toutefois, dans la confusion de cette action, la faute ne méritant pas de carton, le "flag" n'était pas forcément nécessaire en termes de communication.

FLEXION ! LIEZ ! JEU !


 

Mais qui est le PotoArbitre ?

Membre du Bureau des Poteaux Ciel & Blanc et jeune ingénieur de 26 ans, après une approche du jeu peu fructueuse à l'EDR de Colombes entre 13 et 15 ans, c'est lors de ses études à Rouen que notre Poto-Arbitre a trouvé l'amour du terrain, puis celui du sifflet, qu'il a promené sur les terrains de Normandie, d'Ile-de-France, de Bourgogne et même d'Inde pendant 4 ans.

Ayant trouvé depuis une équipe de Rugby à 5 où il se plait bien, il a quelques peu délaissé son sifflet, sans pour autant perdre son âme d'arbitre.

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus